Insectes

Ça y est, j'ai goûté les insectes. Ils faisaient partie des choix de tapas du bar high tech Le fut et à mesure à Toulouse et j'ai sauté sur l'occasion depuis le temps que je voulais essayer.

Cette coupelle contenait donc principalement des vers de farine et quelques grillons. Ils proviennent de la société toulousaine Micronutris, production locale donc.

Je n'ai eu aucune difficulté à les croquer, surement parce que je me suis conditionné depuis très longtemps à en manger. Je comprendrais cependant que certains puissent avoir une réaction de dégoût car l'aspect n'est pas habituel.

Au niveau gustatif, ça passe très bien, c'est très bon. Ça ressemble en fait à des curly, des gâteaux d'apéritifs. Ça croustille de la même façon, c'est assaisonné avec les mêmes épices.

De mon coté, cette expérience restera probablement du domaine de l'exception pour plusieurs raisons. La principale est le coût. Les insectes coûtent excessivement cher et n'apportent pas plus de nutriments qu'un régime végétalien. On s'interroge aussi encore sur les questions écologiques et éthiques liées à l'élevage des insectes. Même si pour le moment, la science semble prouver que les insectes ne ressentent pas de douleur, il est encore un peu difficile de pouvoir avancer que ceux-ci pourraient remplacer l'élevage animal.